IDEA
Indicateurs de Durabilité des Exploitations Agricoles
Espace web des professionnels
de l'enseignement agricole français
  • Logo du gouvernement
  • Logo du ministère de l'agriculture
Idea, Indicateur de Durabilité des Exploitations Agricoles

FAQ: Interprétation des résultats

Doit-on faire une interprétation des résultats différente dans le cas d’une utilisation unique de la grille IDEA par rapport à l’application répétée, plusieurs années de suite, sur la même exploitation?

Réponse: 

Dans les 2 cas envisagés il y a toujours un  diagnostic initial de la durabilité de l’exploitation à l’occasion d’une première utilisation de la grille IDEA.
Les résultats obtenus et les commentaires peuvent être utilisés :
1- Soit pour se comparer avec des exploitations de systèmes proches, dans un contexte identique. Cette comparaison dans un groupe peut être profitable pour progresser en échangeant sur les différentes pratiques et la rapprochement des résultats obtenus avec la grille IDEA ;
2- Soit pour aller au delà du diagnostic initial et proposer des pistes qui engagent à l’action pour améliorer la durabilité de l’exploitation avec un rendez-vous la campagne suivante pour un autre diagnostic IDEA qui évalue les progrès parcourus.

Les notes de résultats sont souvent considérées comme des sanctions définitives qui bloquent la réflexion en condamnant l’agriculteur. Comment l’interprétation peut-elle aider à passer cet obstacle des notes~?

Réponse: 

Effectivement, il est souvent difficile de faire comprendre cette utilisation de la grille plutôt comme un moyen d’évaluation et de progrès (et non de jugement ah! la hantise du zéro à un indicateur…). Dans la méthode IDEA, aucun indicateur chiffré à lui tout seul ne peut rendre compte de la durabilité d’une exploitation.
Il est donc préférable de partir des résultats globaux avant de s’attacher à une note en particulier. Par exemple en comparant les 3 échelles de durabilité pour repérer celle ou il y a urgence à intervenir. Puis sur un "radar" observer l’ensemble des composantes pour comprendre d’où viennent les faiblesses, les analyser et envisager des pistes d’amélioration.
 Enfin seulement, les indicateurs vont mettre en lumière les limites de certaines pratiques ou comportements de l’agriculteur. Ne  pas craindre de relativiser certaines performances liées à des indicateurs dont les résultats chiffrés sont liés plutôt à des atouts ou des contraintes résultant de la situation de l’exploitation, indépendants du pilote du système. Tandis que certains indicateurs sont «améliorables» parce que ce sont les points forts ou points faibles de l’exploitation sur lesquels l’agriculteur peut agir.
Les différentes représentations des résultats proposées dans le classeur sous la forme de radars facilitent l’analyse.  Cette visualisation éloigne des notes par indicateur pour proposer des pistes d’évolutions en repérant les faiblesses de l’exploitation sur les points où il est prioritaire d’intervenir.

  • Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt
  •  © copyright 2006 Site web du CNERTA