IDEA
Indicateurs de Durabilité des Exploitations Agricoles
Espace web des professionnels
de l'enseignement agricole français
  • Logo du gouvernement
  • Logo du ministère de l'agriculture
Idea, Indicateur de Durabilité des Exploitations Agricoles

Apprécier la durabilité des systèmes Grandes Cultures en région Centre

        
Jean-Jacques SEGER
Animateur Section Relation Groupe à la Chambre d’Agriculture


Le développement durable est au cœur des préoccupations nationales, européennes et mondiales. Cette notion a été largement discutée au sein du projet des Chambres d'Agriculture : "Cap 2010, une agriculture durable, des agriculteurs responsables".
Depuis plusieurs années, la réflexion est engagée en région Centre dans le cadre d'une cellule inter-projet "Stratégies durables pour l’agriculture".
En 2003, le bureau de la Chambre Régionale d'Agriculture a demandé qu'une étude-test soit menée, pour rendre concret ce concept nouveau dans la réalité des exploitations de la région Centre. Ce sont les systèmes céréaliers qui ont été retenus comme support de cette action.

 

Mise en œuvre de la grille IDEA chez les céréaliers

Pour cette opération test, 39 agriculteurs du réseau ROSACE grandes cultures (plus 13 agriculteurs volontaires) ont bénéficié individuellement d’un diagnostic établi à l’aide de la grille IDEA. Les entretiens ont été conduits au printemps 2003 par les conseillers chargés du suivi des exploitations et la synthèse a été assurée par Sarah Dufresne, ingénieur stagiaire de l'ENITA de Bordeaux, encadrée par le SRFD et la CRA.
Tous les agriculteurs enquêtés ont été conviés à une réunion de restitution de l’étude ce qui leur a permis de réagir sur la méthode et d’échanger sur les résultats obtenus.

 

Plusieurs niveaux de résultats

L'étude des diagnostics IDEA permet de dégager des caractéristiques à différents niveaux.

Pour l'ensemble des exploitations ROSACE grandes cultures auditées

- Grande implication sociale, qualité de vie et du cadre de vie généralement appréciée.
- Bonne efficience économique ("marge") par rapport à d'autres systèmes
- Peu de "services rendus au territoire" (collectivités territoriales, emploi, tourisme, etc.).
- Malgré les efforts engagés, des améliorations encore possibles au niveau du pilotage de la fertilisation et des traitements phytosanitaires.
- Assolement souvent réduit, induisant une forte dépendance vis à vis d'un client majoritaire, des aléas climatiques et économiques sur la culture principale, des aides attribuées à cette culture.

Points forts et difficultés supplémentaires pour une partie des exploitations auditées

Dans le cadre de l’étude, quatre sous groupes ont pu être constitués, chacun peut être représenté par un « graphique-radar » sur lequel figure les valeurs obtenues pour les dix composantes d’IDEA. Le trait noir épais représente la valeur médiane (« profil moyen ») du groupe et la zone en gris montre l’étalement des valeurs obtenues par l’ensemble du groupe (intervalle minimum/maximum).
     

Groupe Démarche avancée
Ce groupe est composé de 3 exploitations très particulières par leurs productions et par leurs valeurs élevées obtenues avec IDEA, traduisant un engagement déjà concrétisé vers le développement durable.
L’enjeu pour ces exploitations est de maintenir les très nombreux points forts, tout en améliorant la prise en compte de la composante économique « défaillante » (différente selon les exploitations) et éventuellement les services rendus au territoire et à la société.   

 

 

Groupe Durabilité économique élevée
L’objectif pour ces 12 exploitations  pourrait être de profiter de la grande latitude permise par leurs importantes capacités économiques (forte efficience et endettement bien maîtrisé en particulier), pour mieux prendre en compte les aspects environnementaux, l’ancrage territorial et chercher à limiter la dépendance économique. Il est possible soit d’améliorer ces points séparément, soit de suivre un cahier des charges reconnu, qui prenne en compte la traçabilité des productions, le respect de l’environnement et éventuellement leur caractère de « produit de terroir », afin de mieux valoriser la production et de trouver de nouveaux clients ou de nouveaux débouchés. 

 
 
Groupe Durabilité socio-territoriale importante
Ce groupe rassemble 25 exploitations. En s’appuyant sur la diversité des cultures et sur les dispositions apparentes des exploitants pour les relations et la mise en valeur du territoire, il serait possible d’équilibrer l’assolement et de diversifier les activités afin d’augmenter les sources de revenus (et éventuellement de mieux répartir la charge de travail sur l’année). Pour certaines exploitations, il faudra veiller à ne pas augmenter le capital et l’endettement. Cela suppose de passer par une étude économique…



Groupe Forte transmissibilité- synonyme, dans IDEA, de capital limité -
Pour ces 12 exploitations, l’enjeu détecté à partir des diagnostics IDEA est d’améliorer le revenu sans augmenter l’endettement et la charge de travail. On peut suggérer un travail sur les coûts de production, en particulier traitements et fertilisation, ainsi qu’une diminution des surfaces accordées à la culture principale au profit d’autres cultures déjà présentes sur l’exploitation ou de productions de niche (selon les opportunités), avec utilisation des matériels déjà existants, afin de diminuer la dépendance économique et de mieux répartir la charge de travail sur l’année. 

    

Remarques complémentaires :
- pas d'opposition observée entre rentabilité et respect de l'environnement;
- transmission des exploitations : un enjeu important, pour lequel IDEA ne permet pas de conclure de façon certaine;
- la diversification des sources de revenus, même si elle n’est pas évidente à mettre en place, apporterait des améliorations économiques, territoriales, environnementales et éventuellement une meilleure qualité de vie.

 

De nouveaux thèmes de réflexion

Une  analyse plus détaillée des résultats d'exploitations et des attentes des agriculteurs pour le futur mettent en évidence des thèmes plus précis qui pourraient permettre de faire progresser les exploitations vers une durabilité renforcée :
- diversification des assolements et allongement des rotations,      
- transmissibilité des systèmes,
- intérêt économique des techniques culturales simplifiées,
- bilan énergétique et autonomie des exploitations,
- pratiques de fertilisation et  connaissance des bilans azotés,
- notion de pression polluante,
- autonomie de l'exploitation pour ses achats,
- dépendance des agriculteurs vis à vis des aides et spécialisation économique.

Ces différents thèmes peuvent utilement servir de base de réflexion que ce soit dans une démarche individuelle ou collective. L’ensemble de l’étude peut être consulté auprès des services de la Chambre Régionale d’Agriculture (Jean-Marie Blanvillain). Pour en savoir plus n’hésitez pas à questionner votre conseiller Chambre d’Agriculture.
 

Télécharger l'ensemble de l'article au format pdf.

  • Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt
  •  © copyright 2006 Site web du CNERTA